XIV ieme siècle

XV ieme siècle

XVI ieme siècle

XVII ieme siècle

XVIII ieme siècle

XIX ieme siècle

XX ieme siècle

Outils




Expositions temporaires











Revue de presse

 


Par CHRISTIAN BOISSON

Sous le charme

Michel Wohlfahrt, un sculpteur céramiste gardois, est venu reconnaître hier matin le site de sa future exposition de sculptures.

Le petit groupe a présenté le site à Michel Wohlfahrt (deuxième en partant de la droite). (PHOTO C.B.)

L'Association des gens et amis de la poterie (AGAP) prépare déjà son exposition annuelle qui, comme chaque année, se tiendra de la mi-mai à fin juillet sur le site de l'abbaye de La Sauve Majeure. « Chemins de terre » accueillera cette année un sculpteur gardois qui exposera 25 sculptures à taille humaine, en terre cuite à haute température. Céramiste de formation, Michel Wohlfahrt ne fait plus que de la sculpture depuis environ trente ans.

« Mon travail est très figuratif et d'expression libre contemporaine, indique-t-il. Je privilégie la terre cuite, mais il m'arrive de travailler également le bronze, la pâte de verre et le béton. » Une trentaine de ses œuvres, qu'il termine par diverses applications de pigments minéraux, façon polychromes, sont exposées en permanence au musée souterrain de la poterie de Saint-Emilion. Son fondateur, Alain Querre, avait tenu à faire le déplacement à La Sauve Majeure, mardi matin, accompagné de la présidente de l'ARCPPA (Association pour la recherche et la conservation des poteries populaires aquitaines) de Saint-Emilion, Danielle Choffart.

Un site remarquable

Pour accueillir l'artiste gardois et lui présenter le site remarquable de l'abbaye de La Sauve Majeure, Jérémy Coleman, le président de l'AGAP et son administrateur, Corinne Barbe, étaient également présents. « Je suis émerveillé par ce lieu, s'est exclamé Michel Wohlfahrt. Il est d'une grande beauté et j'ai ressenti comme une présence dans cette abbaye. Pour moi, c'est comme un lieu habité. J'imagine bien mes sculptures dans ce site remarquable. »

L'artiste avait donc fait le déplacement depuis le Gard, pour découvrir les lieux et se faire une idée sur la présentation de ses œuvres.

Des sculptures sur les toits

C'est avec le concours amical de l'Association potière de Saint-Emilion que l'AGAP organisera pour la fin du printemps l'exposition « Terres en chemin ». Plusieurs sculptures de l'artiste gardois trônent déjà sur de nombreux toits de la cité médiévale du Libournais. Quelques galeries assurent les ventes de ses œuvres ; Michel Wohlfahrt ne vit que de son art.

« J'essaye de retranscrire la vie dans mes œuvres, dit-il. Une vie que je qualifierais d'ordinaire. Ce qui me plaît surtout, c'est la mise en danger générée par l'expression de ma fragilité mais que j'arrive cependant à bien maîtriser, et à matérialiser. » C'est par une phrase de Nietzsche qu'il résume encore mieux ce qu'il veut montrer de lui-même : « Les poètes n'ont pas la pudeur de leurs sentiments, ils les exploitent. »

 

© www.sudouest.fr 2012