XIV ieme siècle

XV ieme siècle

XVI ieme siècle

XVII ieme siècle

XVIII ieme siècle

XIX ieme siècle

XX ieme siècle

Outils




Expositions temporaires











Revue de presse

 

Sadirac

Un stage à l'africaine

Kossi Traoré, sculpteur fondeur de bronze burkinabé, organise à la Maison de la Poterie, des stages d'initiation pour les adultes. Démonstration ce soir, place Fouragnan.

















Kossi Traoré explique aux stagiaires comment façonner le sujet en cire d'abeille. PHOTO C.B.

Chaque année, l'AGAP (Association des gens et amis de la poterie) organise, à la Maison de la Poterie, un stage à thème lors du festival. Cette année, les Chemins de Terre avaient choisi le thème de l'Afrique avec Présences Africaines. A cette occasion, l'AGAP a fait appel à Kossi Traoré, un sartiste burkinabé, qui expose ses œuvres en bronze jusqu'au 31 août, à la Maison de la Poterie. Kossi Traoré, issu d'une lignée de plusieurs générations de fondeurs, anime dans toute l'Europe et sur le continent africain des stages d'initiation aux techniques ancestrales de sculpture du bronze. Originaire de Bobo-Dioulasso, Kossi Traoré sillonne l'Europe six mois par an et le continent africain les six autres mois. « J'enseigne dans les associations de poterie, de sculpture et de peinture mais aussi pour les enfants, de la maternelle au lycée, dans plusieurs pays d'Europe et d'Afrique, surtout dans mon pays, le Burkina Faso », explique l'artiste.

Une œuvre de leurs mains

Pour la deuxième semaine de stage à Sadirac, qui se termine ce soir, onze personnes venues de Gironde et des départements voisins, ont découvert les techniques de réalisation d'une sculpture en bronze, en réalisant elles-mêmes une œuvre.

Première étape, la création du sujet en cire d'abeille. Au bout d'un pic, les stagiaires présentent une boule de cire au- dessus d'un petit brasero, pour la ramollir. Elle va prendre alors la consistance d'une boule de pâte à modeler. Les stagiaires façonnent alors leur œuvre avec divers outils, et laissent libre court à leur imagination. Quand le sujet est terminé, ils le recouvrent d'argile, afin qu'elle vienne épouser parfaitement la forme de la sculpture en cire. Cette étape réalisée, chacun va présenter le sujet au-dessus d'une source de chaleur. La cire fond. Elle devient alors « perdue ». Il ne reste plus que le moule en argile durcie.

Un four à même le sol

Il va falloir à présent faire fondre le bronze. Kossi Traoré a réalisé dehors un four typiquement ancestral, à même le sol. Après avoir creusé un trou, il l'a entouré d'un bord en terre cuite. Dans le sol, il a installé une petite soufflerie de forge et a positionné une roue de vélo juste devant. « Dans le trou, je mets des braises de charbon de bois, indique le sculpteur. Je fais passer une courroie dans la roue du vélo, reliée à la soufflerie. En tournant la roue, je vais activer la soufflerie qui va attiser le feu par en dessous. Sous la braise, la température va monter à 1 200°. Le bronze que j'aurai placé dans un creuset, sous le charbon, va fondre, prêt à être utilisé. » Il n'y aura plus qu'à garnir les moules en argile avec le bronze en fusion, qui prendra la place de la cire, épousant parfaitement la forme du sujet. Un quart d'heure plus tard, le bronze sera solidifié. Il suffira de casser le moule d'argile pour obtenir la sculpture en bronze. La finition se fera à l'aide de papier de verre et de patine.

Un stagiaire pyrénéen

Marc Saparborda est venu du Pays Basque. Il connaît Kossi Traoré de longue date mais ne l'avait encore jamais rencontré. « On s'échange des mails depuis plusieurs années, raconte Marc. Je suis son parcours depuis longtemps et je souhaitais participer à l'un de ses stages mais c'était toujours trop loin de chez moi. Sa venue à Sadirac était une opportunité pour enfin le rencontrer. Je me suis inscrit aussitôt pour ce stage. » Autour de la table, tous s'appliquent à modeler leur sujet de cire. Des masques africains, des animaux, des formes abstraites et même une magnifique surfeuse, debout, bras écartés sur sa planche de surf.

Ce soir, à 19 heures, Kossi Traoré donne une démonstration publique, avec animation du coulage du bronze, place Fouragnan.

Site Web : www.kossitraore.com

23 juin 2011 | Par CHRISTIAN BOISSON


Sadirac · Gironde