XIV ieme siècle

XV ieme siècle

XVI ieme siècle

XVII ieme siècle

XVIII ieme siècle

XIX ieme siècle

XX ieme siècle

Outils




Expositions temporaires











Revue de presse

 


Des mains d'argile

Les écoliers et collégiens de Gironde et d'ailleurs viennent régulièrement découvrir et s'initier à la poterie.



Autour de Jean-François Bourlard, les enfants viennent toucher l'argile sur le tour. PHOTO C. B.

La Maison de la poterie, à Sadirac, n'est pas qu'un musée. Ce haut lieu de la mémoire potière sadiracaise a aussi pour vocation de transmettre le patrimoine local aux générations montantes. Depuis 1996, à l'initiative de l'Agap (Association des gens et amis de la poterie) et de Bernadette Martin en particulier, un circuit pédagogique a été instauré à l'intention des enfants, de la maternelle au collège, afin d'éveiller leur créativité, leur donner des repères sociohistoriques et leur permettre d'appréhender les réalités du métier de potier, d'hier et d'aujourd'hui.

« On démarche des écoles et des collèges sur toute l'Aquitaine, mais surtout en Gironde, explique Corinne Barbe, gestionnaire et administratrice de l'Agap. Notre association multiplie les actions pour soutenir nos potiers, les mettre en valeur et perpétrer, par leur intermédiaire, la transmission d'un patrimoine local, riche de son histoire. »

Lundi matin, deux classes de CE1 de l'école Suzanne-Lacore, de Saint-André-de-Cubzac, sont venues découvrir la poterie à travers trois ateliers. Après avoir scindé les enfants en trois groupes d'une quinzaine d'élèves chacun, il ne restait plus qu'à les faire tourner sur chaque atelier, afin qu'ils découvrent le métier de potier sous trois angles différents.

Un cours d'histoire potière

Bernadette Martin se charge de faire visiter le musée aux enfants, mais de façon tout à fait ludique. Au cours de cet atelier, les enfants vont jouer à l'archéologue tout en apprenant l'histoire de Sadirac et de ses potiers. Telle une conteuse, Bernadette explique la raison d'une telle concentration de potiers sur Sadirac. Les doigts se lèvent, les questions fusent, l'intérêt est indéniable.

De temps à autre, Bernadette les questionne à son tour, pour faire appel à leur logique et s'assurer qu'ils suivent bien. Elle fait ainsi revivre des siècles d'histoire locale à des enfants médusés. Quand ils passeront à l'atelier suivant, ils sauront tout ou presque du passé potier de la commune.

Démonstration du potier

Tout à côté, Jean-François Bourlard, potier à Sadirac-Lorient, anime l'atelier de façonnage de l'argile. Avec lui, les enfants découvrent dans une démonstration de tournage, le potier au travail. Tandis qu'une cruche prend forme sur le tour de Jean-François, le potier explique ses gestes, tout en façonnant l'argile. Parfois, il se tait, se concentrant sur son ouvrage. Les enfants regardent émerveillés s'élever la forme argileuse entre les mains de l'artiste.

Le potier leur propose également une petite expérience. Dans une bassine d'eau, il fait tremper trois objets en terre mouillée, sèche et cuite. Que va-t-il se passer ? On le saura dans quelques minutes. Les enfants impatients jettent un œil furtif sur la bassine. Un peu plus tard, c'est le constat. Alors, que s'est-il passé ? Une petite fille timide reçoit la mission d'expliquer à ses copains et copines. Hésitante, elle constate que le pot cuit n'a pas bougé. Jean-François explique que la cuisson l'a pétrifié. Il ne bougera plus. La coupelle mouillée s'est cassée. Le potier explique qu'on pourra réutiliser l'argile en la remalaxant. Par contre, la coupelle en argile sèche s'est entièrement délitée en petits morceaux. Il explique pourquoi et annonce que la récupération de ce délitage sera transformée en barbotine, pour coller. Par groupes de quatre, les enfants viennent ensuite toucher l'argile sur le tour en mouvement.

Les techniques de base

Le troisième atelier est celui de Charles Lebrun, potier à Saint-Caprais-de-Bordeaux. Avec lui, les enfants vont acquérir toutes les techniques de base et vont confectionner eux-mêmes des paniers, à l'aide de petits colombins qu'ils auront roulés entre leurs mains.

La deuxième partie du cours concerne la décoration de la poterie. À l'aide de plusieurs outils, chacun d'eux créera des motifs pour donner la touche finale à son petit panier. Tous les yeux pétillent de bonheur.

9 juin 2011 | Par CHRISTIAN BOISSON

 

Bordeaux rive droite · Sadirac · Gironde